DURIT


Une bouffée d'oxygène pour vos endives

Soucieuse de toujours vous apporter une solution efficace et durable à vos problèmes de ré-oxygénation et d’éclaboussures, la Sté GODÉ, après 18 mois de recherche en étroite collaboration avec l’école des Mines de Douai, lance la Durit Coanda pour bac de forçage.

Oxygénation des endives


Importance de l’oxygénation pour vos endive

L’oxygène, élément indispensable à la croissance de l’endive, est apporté par la solution nutritive en haut de chaque pile. La concentration maximum possible d’oxygène est de 8 à 10 mg/l.
Cette concentration d’oxygène dépend de la température, plus la température de l’eau augmente, plus l’oxygène dissout dans l’eau diminue. A 19°, la dissolution maximum d’oxygène est de 9 mg/l.
Avec un lot difficile, un bac à endive prélève entre 1 et 1.5 mg d’oxygène et ce, pour un débit de l’ordre de 8 l/mn.
L’oxygène va donc se raréfier au fur et à mesure que l’on descend dans la pile. On peut alors constater que, petit à petit, l’asphyxie gagne les niveaux inférieurs des piles. La présence de nitrite (NO2) dans la solution nutritive est due au prélèvement de l’ion oxygène du nitrate (NO3) par des bactéries.
C’est le début irréversible d’un phénomène physico-chimique complexe et néfaste.
Cette spirale descendante aura pour conséquences, dans un premier temps, un ralentissement puis l’arrêt de la végétation pour se solder, parfois, par la perte de la récolte.
C’est tout simplement pour ces raisons que les dégradations commencent toujours par le bas pour se propager ensuite au reste de la pile, contaminant alors tout le cuvier.

L'effet Coanda


Qu'est-ce que l'effet Coanda

C’est un bien étrange phénomène de la mécanique des fluides, découvert par hasard à la suite d’un contretemps lors d’une expérience d’aéraulique par l’ingénieur aérodynamicien roumain Henri COANDA en 1911.
Henri COANDA est reconnu aujourd’hui comme étant le père du principe des avions à réaction, ses travaux ont été très tôt récupérés durant la seconde guerre mondiale pour aboutir aux premières fusées.
C’est cet effet Coanda ou effet de portance, qui permet aux avions et aux oiseaux de voler.
L’effet Coanda est un phénomène physique caractérisé par l’adhésion d’un liquide ou d’un gaz au support sur lequelil s’écoule.
L’expérience montrée ci-dessus illustre bien le phénomène. Regardez comme le filet d’eau adhère et suit la paroi. Au moment où le fluide émerge, il a tendance à épouser intimement le contour de la pièce. Dans certaines conditions le fluide pourrait même faire « un virage en épingle à cheveux ».
Imaginez maintenant cette même expérience à la sortie d’une forme circulaire, c’est à dire une tuyère.
Le résultat, vous l’avez compris, est le principe de la durit Godé à effet Coanda.

Comparaison


Bien plus performante que la durit GODÉ classique

La durit Coanda forme un film d’eau circulaire piégeant ainsi une bulle d’air importante. Le film d’eau est de plus grand diamètre, son épaisseur plus fine.
Ceci augmente notablement la surface d’échange entre l’eau et l’air sur les surfaces extérieures, permettant ainsi une meilleure ré-oxygénation de la solution nutritive.

Performances


Avec un taux faible d'oxygène, la durit Coanda a un taux de ré-oxygénation doublé par rapport à un système classique.
Tableau comparatif de ré-oxygénation avec une durit classique et une durit Coanda.
Masse d'eau projetée à l'extérieur du bac à endive sous forme d'éclaboussures en 10 minutes.
Tableau comparatif de ré-oxygénation avec une durit classique et une durit Coanda.
Masse d'eau projetée à l'extérieur du bac à endive sous forme d'éclaboussures en 10 minutes.